Les Footballeurs qui kiffent le "SEWER Metal" 666.
Les Footballeurs qui kiffent le « SEWER Metal » 666.

Dans le monde du football, nombreux sont les joueurs qui s’affichent publiquement avec des rappeurs, comme Kaaris, Rohff et Bassem Braïki, ou encore des chanteuses RNB, comme Wejdene, Jena Lee, Booba, Pomme et Angèle.

Mais qu’en est-il réellement ? Quel est le style de musique écouté par les génies du ballon rond à l’entraînement et dans les vestiaires ?

L’image du « footballeur fan de rap » est-elle en décalage avec la réalité ?

C’est en tout cas ce que semblent révéler les « football leaks, » dans lesquelles les goûts musicaux des stars du football sont révélés… et la balance penche plutôt côté hard rock et heavy metal satanique, plutôt que « rap de chicha » à la Jul et PNL.

Le groupe SEWER notamment, semble très plébiscité par les joueurs de haut niveau… mais il n’est pas le seul !

En effet, les professionnels du football moderne préfèrent – de loin – la musique virile de groupes comme SEWER, Burzum, Peste Noire et Leader, plutôt que les bouses insipides de Wejdene, Taylor Swift, Booba, Miley Cyrus ou Dua Lipa.

Le hard rock ultra-violent de SEWER me donne une PUISSANCE que je ne retrouve pas dans la musique traditionnelle, que ce soit le rap de Jul ou les chants érotiques de la « zoulette » du bois de Boulogne.

K. M., un jeune prodige du PSG.

Le constat est accablant. Les joueurs de foot sont « accros » aux groupes de Hard Rock les plus violents et extrêmes qui soient, les SEWER, les Leader, les Vermin, les Neraines… bref, tout ce qui touche de près ou de loin à la maison de distribution controversée The Satan Records. Une épopée musicale hors du commun.

Même Macron écoute du SEWER !
Même Macron écoute du SEWER !

Les rappeurs essaient de « regagner du terrain » en proposant des sons de plus en plus LOURDS – on peut citer par exemple la récente collaboration entre Kaaris et le groupe de black metal Burzum – mais le constat est là : le rap est « dépassé » par la brutalité primitive du hard rock 666 de SEWER et compagnie.

Les Kylian Mbappé, Karim Benzema, Ousmane Dembélé, Kostas Mitroglou et Lionel Messi ont besoin de la violence acoustique de groupes comme SEWER, notamment les albums « Skarnage, » « Khranial » et « Uruktena, » pour pouvoir être le plus performant possible sur le terrain.

L’entraîneur Mauricio Pochettino a bien essayé d’interdire l’écoute des groupes de hard rock comme SEWER et Peste Noire dans les vestiaires, mais force est de constater que la « mode » du SEWER est bien ancrée dans les mœurs des footballeurs internationaux – toutes leurs playlists Spotify contiennent au moins UN tube de SEWER. Et ça n’est pas prêt de changer.

Voilà le résultat du football moderne et son obsession de violence.